Home Mawlid MAWLID 2020 : THEME CENTRAL « CHEIKHOUL HADJI MALICK SY (rta), modèle...

MAWLID 2020 : THEME CENTRAL « CHEIKHOUL HADJI MALICK SY (rta), modèle achevé dans l’application et la vivification de la Sunnah »

926
0

Introduction

Au nom d’Allah, Le Miséricordieux, Le Tout Miséricordieux

Sublime louange à Allah (swt) dont la force est puissante, la gloire illimitée et les qualificatifs sublimes.

Que le salut et la paix soient sur la Lumière et le guide de la nation, celui qui l’a sortie des ténèbres de l’ignorance vers la lumière de la foi, Seyyidina Mouhammad (psl) et de ses compagnons (RTA) ainsi que ceux qui sont sur leurs traces.

La Hadara de Seydil Malick SY (rta) célèbre la naissance de la Lumière Seydina Mouhammad (psl) cette année encore, mais sous un autre format, et pour cause, la pandémie de la Covid 19. Depuis 1902, elle été célébrée par la Hadara de manière populaire et cette année, la commémoration se déroule dans un cercle purement familial.

Le thème de l’édition de 2020 s’intitule « CHEIKHOUL HADJI MALICK SY (rta), modèle achevé dans l’application et la vivification de la Sunnah ».

Comme à l’accoutumée, il sera décliné en sous-thèmes qui sont les suivants :

  • Cheikhoul Hadji Malick SY et la Sunnah ;
  • La pratique constante de la célébration de la naissance du Prophète (psl) chez Seydil Hadji Malick SY.

Avant-propos

Sublime louange à Allah (swt) qui guide et oriente vers le droit chemin.

Paix et salut au détenteur de la vraie sunnah qui mène à la voie du salut, Seydidouna Mouhammad (psl) et à ses augustes compagnons.

Depuis son instauration, la Hadara à l’habitude de commémorer la naissance de la Lumière d’une manière évolutive, en déclinant à chaque époque, des contenus et objectifs précis qui englobent l’enseignement de la religion et les exigences de la pratique religieuse à la lumière de la biographie du meilleur des hommes (psl).

I – Cheikhoul Hadji Malick SY et la Sunnah

La caractéristique majeure de la personnalité de Seydil Hadji Malick (rta), c’est sa capacité d’adaptation à la Sunnah du Prophète (psl) avec une connaissance certaine. Dès lors, le choix du thème du Mawlid de cette année est loin d’être un résultat du hasard. Il met en relief la relation étroite entre Seydil Hadji Malick SY (rta) et la sublime Sunnah, sous l’autorité du Khalif Général des Tidianes, Serigne Babacar SY Mansour et de tous les membres de la famille de Maodo au premier chef desquels, Seydil Hadji Malick SY ibn Dabakh, sans oublier les chercheurs et les oulémas de la famille.

Tout le monde sait que cette année, la célébration du mawlid coïncide avec la Covid 19 aux effets mondialement ressentis, ce qui appelle une adaptation contextuelle qui correspondrait aux exigences du moment. C’est pour cela que les thèmes proposés empruntent ce sillage.

Cheikhoul Hadji Malick SY est un cadeau récurrent, voire une énergie renouvelable en tout temps et en tout lieu. Il suffit de rappeler les orientations qu’il avait données à ses contemporains lors de la pandémie grippale de 1918 dite « grippe espagnole ». Il avait donné les directives tirées de la Sunnah du Prophète (psl). Ce sont les mêmes mesures que le Khalif Serigne Babacar SY Mansour a reprises en 2020 pour le bonheur de toute la Hadara, de la population sénégalaise et même du monde entier, qui n’attendaient que cela, car devant une telle menace, aucun remède efficace et efficient n’est encore proposé.

Nous profitons de cette occasion pour dire à ceux qui doivent véhiculer ces thèmes de respecter et de faire respecter toutes les mesures barrières qui émanent des spécialistes des maladies virales telles que recommandées par le Khalif lui-même. Cela pourra se faire par des moyens techniques et technologiques modernes disponibles.

Cheikhoul Hadji Malick (rta) était et reste un homme profondément ancré à la Sunnah (un vrai sounniyoune) en suivant scrupuleusement les marques et pas du Prophète (psl). C’est pour cette raison qu’il a dit : « si les pas du Prophète (psl) sont plus larges que les miens, je poserai continuellement mes pieds sur les siens ». Cela confirme son attachement à la Sunnah dans ses paroles, actes et transactions avec tout le monde qui se traduit dans ses écrits et sa façon d’éduquer. Cet aspect est aujourd’hui incarné et réitéré par les prises de position de son actuel khalif, Serigne Babacar SY Mansour.

L’importance de ce thème est d’une actualité majeure puisque beaucoup pensent que la Sunnah est contraire et opposée au soufisme. Or, le vrai soufisme est la traduction de l’essence de la Sunnah elle-même. Il faut éviter de se faire tromper par les concepts avant de saisir le sens de leurs contenus.

La manière dont il a éduqué ses compatriotes réaffirme son attachement à la Sunnah. Il est raconté qu’une fois, une querelle avait opposé quelques membres de sa famille et des voisins, et cela, à son insu. Lorsqu’il en a été informé, il a appelé les concernés et des témoins pour leur tenir ces propos : « Est-ce de cette manière que je voulais vivre avec vous ? Je voudrais qu’on vive dans la fraternité et dans l’entraide, dans la crainte de Dieu et le respect mutuel. Sinon, mieux vaut se séparer ».

Ailleurs, lors d’un prêche qui a secoué toutes les consciences, Maodo a évoqué la religion et ses obligations en insistant sur le vécu quotidien de tout un chacun. « La religion, c’est le conseil ». Le lendemain, des gens sont venus lui dire : « Ôh cher Guide, votre sermon était tel que certains d’entre nous n’ont pas mangé depuis hier et d’autres n’ont point fermé l’œil puisqu’ils se sont souvenus de leur passé et des rapports entre eux et Allah ».

A l’issu de cela, Seydil Hadji Malick (rta) a répondu : « Est-ce que ces propos sont miens ? N’ai-je pas rapporté uniquement les paroles du Bon Dieu et de son Prophète (psl) ? Je n’ai fait que transmettre ». Maodo ne peut être que cet homme-là, puisqu’il a comme modèle Seyidouna Mouhammad (psl) et Seyid Cheikh Ahmed Tidiane Chérif (rta) qui étaient l’incarnation de la Sunnah, pour ne pas dire de la Charria. Ce dernier recommandait à ses adeptes et disciples de peser tous leurs actes sur la balance de la charria pour prendre ce qui en est conforme et de jeter tout ce qui en est contraire.

Le sounnisme de Seydil Hadji Malick SY l’avait façonné à tel point que sa croyance était le reflet de la foi ach’arî. Il fuyait le chirk comme on le fait du lion dans la brousse. Il était Ach’arî-Malikî par excellence tellement il était respectueux de tous les autres rites. Là où la Sunnuh élit domicile, El Hadji Malick SY en est l’occupant.

Dans ce domaine précis, on peut dire qu’il est le Malickou de cette partie d’Afrique comme on peut désigner son rite, le rite malikite qui est celui de l’Afrique de l’Ouest.

Dans sa philosophie, Seydil Hadji Malick était un vrai sunnite comme c’est le cas dans ses écrits tant poétiques qu’en prose. Toute sa pensée est conforme aux publications sur la sunnah et aux pensées des hommes de science et de savoir. Même sa prestance physique et vestimentaire, sa manière de se loger et la nature de son patrimoine rimaient avec la vraie Sunnah. Il n’a jamais adhéré au bidah sauf le bidah positif et accepté par la majorité des oulémas comme la célébration du Gamou nonobstant l’ancrage et l’expansion des pratiques païennes et des infidèles de son époque.

Malgré cette ambiance païenne et idolâtre, Seydil Hadji Malick SY (rta) a pu réussir son œuvre grâce aux enseignements du Coran qui dit : « Veillez utiliser la sagesse quand vous dialoguez avec vos interlocuteurs en usant de belles paroles ».

En résumé, dans ce domaine, on peut retenir que :

  • La méthode de Cheikhal Hadji Malick SY dans sa lutte en tant que prédicateur était de mettre la sunnah aux devants de ses combats ;
  • Seydil Hadji Malick SY était d’un sounnisme équilibré et modéré ;
  • Seydil Hadji Malick SY a lutté contre les bidahs en utilisant la sagesse et pour finalement répandre la foi ardente en Dieu au sein de ceux qui excellaient dans le paganisme.
  • Cheikhal Hadji Malick SY nous a légués une méthode sure et bien protégée par la Sunnah ;
  • Ses écrits révèlent son ancrage à la Sunnah.

II – La pratique constante de la célébration de la naissance du Prophète (psl) chez Seydil Hadji Malick SY

Il n’est pas fondé de qualifier la célébration du Mawlid comme relevant du pur bidah ou d’une pratique totalement prohibée (harâm). Toutefois, il n’est pas aussi légitime de considérer le gamou, dans toutes ses formes, comme légal et même recommandé. A cet effet, la célébration de la naissance du Prophète (psl) peut se tenir si rien de proscrit et d’interdit par la charria et la sunnah n’y est associé comme l’a dit El Hadji Malick SY.

Si l’objectif principal du Gamou est de rappeler les enseignements de l’Envoyé de Dieu et de prendre exemple chez lui tel qu’il nous l’est recommandé par le Coran en ces termes : « Prenez modèle en l’Envoyé de Dieu car tous ses actes sont sacrés », la célébration est permise.

Le gamou est et demeure alors une occasion pour se purifier et se ressourcer. Par conséquent, prenons exemple chez Seydil Hadji Malick SY en appliquant la Sunnah dans ses multiples formes et facettes, en paroles et actes. Du réveil au coucher, nous devons avoir comme unité de mesure et unique référentiel la vie de Seyidouna Mouhammad (psl).

Pour que le Gamou soit bénéfique pour tout un chacun et pour la société toute entière, il faut :

  • Changer les comportements en adoptant ceux du Prophète (psl) ;
  • Faire usage de la sagesse en tant que propagateur du message prophétique,
  • Exhiber les valeurs de l’Islam face à la mondialisation en promouvant la sunnah du Prophète (psl).

Que le Bon Dieu soit notre soutien nuit et jour. AMINE !

NB : La commission culturelle a traditionnellement l’habitude de produire un document constitutif des Termes de Référence du Mawlid. Ainsi, celui-ci en est un et incite les autres membres, conférenciers et communicateurs de se l’approprier pour mieux l’approfondir.

Le Président de la Commission culturelle de C.OS.K.A.S.

Mouhamadou Moustapha SY Moudir