Home Mawlid La prière de Serigne Babacar Sy RTA chez le gouverneur général de...

La prière de Serigne Babacar Sy RTA chez le gouverneur général de l’AOF.

2166
0

Ce lundi 04 novembre 2019, lors de la visite du président Macky Sall à tivaouane en prélude du gamou annuel initié par cheikh seydi elhadji Malick Sy, en présence du khalife général des tidianes, Serigne Babacar Sy Mansour, Serigne papa Malick Sy, porte parole de la famille Sy a rappelé à l’assistance la prière de Serigne Babacar Sy au palais du gouverneur général.

En réponse à l’allocution du président Macky Sall qui dit qu’il ne ménagera aucun effort pour lutter contre l’extrémisme, le khalife général, conforte la position du président et demande aux populations d’adopter des positions d’avant garde pour assurer la sécurité sociale. Il les exhorte même à indiquer aux autorités toute personne ayant un comportement d’extrémiste.

 

Auparavant, Serigne papa Malick Sy a montré par l’exemple que tivaouane a toujours été le gardien de l’orthodoxie islamique au Sénégal. Il rappelle le rôle important que les dignitaires de tivaouane ont joué auprès de l’administration coloniale pour sauvegarder l’islam dans ce pays.

Selon Serigne papa Malick Sy, le gouverneur avait invité l’ensemble des chefs religieux à une réunion au palais. Quand Serigne Babacar fut informé, il demanda l’heure de la dite réunion. On lui dit que c’est dans l’après midi à 16h 30mn. Tout de suite il fait savoir que c’est un piège de l’administration coloniale.

Sans doute s’est il rappelé le verset du Coran qui dit :  » wa lan tardaa ‘anka-l yahoudou wala- n naçara hatta tattabi’a millatahoum » c’est à dire : les juifs et les chrétiens ne seront satisfait de toi que quand tu auras suivi leurs doctrines »

Sachant que la prière de ‘asr ne fait pas partie de la doctrine des colonialistes, et qu’entre 16h 30 et l’heure de la prière, il n’est même pas possible de terminer les salutations d’usage, convoquer une réunion à pareille heure consisterait à empêcher aux participants d’honorer leurs engagements vis à vis du seigneur.

En se rendant à la réunion, Serigne Babacar demande à son accompagnant d’apporter avec lui une natte de prière. Il demande aussi à l’accompagnant de le suivre dès qu’il le voit sortir de la salle de réunion.

Effectivement, lors de la réunion, ce que pensait Serigne Babacar arriva. A peine la réunion a t elle commencé que l’heure de la prière sonna. Serigne Babacar se leva et alla faire sa prière dans les jardins du palais.

À travers cette histoire et une autre que Serigne papa Malick Sy nous a relaté sur cheikh seydi elhadji Malick Sy et les sollicitations de l’administration coloniale, tivaouane a rappelle « indirectement » le gouvernement à ses responsabilités.

En évoquant la réponse de maodo à l’administrateur qui lui demande de dire aux populations de moins consommer de l’alcool, il rappelle que la responsabilité de l’administration centrale est engagée puisque c’est elle qui délivre les autorisations.

Maodo avait dit à l’administrateur que la majorité de ceux qui consomme l’alcool ne viennent pas écouter ses discours dans la mosquée. Il lui a fait savoir que c’est l’administration qui importe l’alcool dans le pays.

En faisant un parallèlisme de forme entre l’administration coloniale et l’état actuel, l’on se rend compte la responsabilité de nos gouvernants est engagée dans ce fléau qu’est la consommation d’alcool. Surtout si on se rappelle les propos du prophète qui dit que l’alcool est la mère de toutes les vices.

Ibrahima Diouf

papaibou@gmail.com