Home Non classé GAMOU ABRAR: Sous le souvenir d’Al Amine

    GAMOU ABRAR: Sous le souvenir d’Al Amine

    1699
    0

    Ce samedi, dixième jour du mois de février 2018, se tient à Tivaouane-la protégée, le traditionnel Gamou annuel de la Dahiratoul Abrâr, ce legs de Seydi Abûbakar SY (radiyyallâhu ta’âlâ anhu) qui, après être passé entre les mains de Serigne Mansour et de Serigne Cheikh, échut pendant des décennies à Serigne Abdoul Aziz al amin. Au point que le Gamou Abrâr devint tout simplement le Gamou de Serigne Abdou…
    L’édition de cette année aura, par conséquent, un sceau particulier parce que survenant en plein deuil de notre calife et responsable moral de ladite dahira. Il ne serait alors que normal que le souvenir de Serigne Abdoul Aziz al amîn plane au-dessus de cette manifestation. En effet, il avait l’habitude de rappeler à qui voulait l’entendre, son souhait de se voir rendre la monnaie de sa pièce. Lui qui a toujours honoré de sa présence les invitations des autres, « exigeait » presque à tous de répondre à son appel, « menaçant » de ne plus venir aux manifestations de ceux qui manqueraient à son Gamou.
    La Dâhira abrâr a été mise sur pied par Seydi Abûbakar SY en 1954, raconte-t-on. Dans le sillage et la lignée de ses illustres devancières que sont les dawâ’ir précurseurs- Kirâm puis Ahmadiya- elle a joué son rôle de fer de lance dans l’organisation de la masse des fidèles de la hadara. De même participa-t-elle à la vulgarisation de ses enseignements, justement par le biais de ses manifestations telles que les conférences et gamou.
    L’édition de ce samedi ne dérogera donc pas à la règle des précédentes, en tant qu’opportunité d’orientation de la part des autorités de la voie que sont le porte-parole et le calife. Elle sera surtout une occasion de rendre un hommage vibrant mais mérité à celui qui offrit sa jeunesse, sa disponibilité, sa santé et ses biens, bref sa vie, pour le rayonnement de l’Islam en général et de la tijaniyya, singulèrement… Un moment de plus pour l’offrir en exemple, notamment aux plus jeunes, et d’avoir une pensée pieuse pour lui et tous ceux qui nous ont quittés depuis la dernière édition : Serigne Cheikh, Serigne Moustapha CISSE, Serigne Maodo TOURE, Serigne Sidi Moctar MBACKE, autant de guides et piliers de notre nation.
    Issa FAYE
    Cellule Zawiyya tijaniyya