Home Coran Pourquoi Seydi El hadj Malick Sy (ra) a porté son choix sur...

Pourquoi Seydi El hadj Malick Sy (ra) a porté son choix sur le Riwaya Warsh pour la lecture du Quran karim (القرآن الكريم) ?

4546
0

La lecture du Saint Coran est un pilier fondamental que Seydi Hadji Malick Sy n’a jamais occulté dans ses enseignements. Il a consacré des vers pour faire connaître l’importance de la lecture du coran chez le Musulman et l’adepte Tidjane.

 Seydi Hadji Malick Sy a dit dans Ifhâm al Munkir al Jânî, en prose :

 Quant à la Parole Divine,

Se passer de la réciter expose aux menaces divines,

Celui qui se détourne de Sa Parole (qu’Il soit exalté !)

Aura une vie malheureuse : retiens la leçon !

Prononcer ces mots équivaut à un culte. La différence est évidente chez l’homme attentif

Sa supériorité sur tout autre discours.

Est chose manifestement évidente.

Ceci est rapporté dans plusieurs endroits,

Gloire à Allâh, qui agit selon Sa Volonté !

Bien avant lui, son Maître et Chef Suprême de la Tarikha Abul Abass Cheikh Ahmad At Tidjanii fait savoir l’importance de la lecture du coran dans son œuvre Kitâb al Jawâhir al Ma`anî.

 Ainsi, le disciple Tidjane qui est initié au wird est exhorté à lire le livre Saint ne serait-ce que deux versets ‘Ayat. Ceci est une obligation du disciple et il a été mentionné dans les chartes de la Tarikha tidiane.

Seydi Hadji Malick a mené une profonde et riche documentation sur ce pilier l’amenant à découvrir une pluralité dans les différentes méthodes de lire le Coran en plus des 7 méthodes reconnues authentiques et correctes. Et ceci sans pour autant remettre en cause les autres ‘Riwayat. Pour cette quatrième pratique religieuse, Maodo a porté son choix sur l’enseignement de la lecture du Coran d’Imam Warsh (ra).

 Son vrai nom est Abû Saïd ‘Usmân Ibn Saïd l’égyptien surnommé Warsh. Il est né en Egypte et voyagea à Médine prendre la science de lecture du Coran chez Imam Nâfi’. Il mourut en Egypte en 197 H, son tombeau est situé au Qarâfa et les gens le visitent. Imam Warsh avait comme professeur Imam Nafi’, c’est ce dernier qui a enseigné le Coran aux descendants des Moudjahidines et ceux des Ansar Médine et que dans Médine se trouver les plus grands savants dans le domaine du Coran et ils ont tous approuvés sa méthode.

Imam Nâfi’ ou Nâfi’ Ibn Abî- na’îm (originaire d’Asbahân) surnommé Abû Rawîm, est l’un des sept éminents rapporteurs de la lecture coranique. Il était noir et était Imâm de Médine. Il a appris la science (du Coran) sur sept des compagnons des compagnons (Tahbi’în, Tahbi’în) : parmi eux Yazîd Ibn Al-qa’qâ’, Shayba et ‘Aberrahmân Ibn Hurmuz qui ont pris de ‘Abdellah Ibn Al-’Abbâs de Ubayy Ibn Ka’ab (ra) du Prophète (saws). L’Imâm Nâfi’ était connu par le fait que quand il parle: les gens sentaient de sa bouche l’odeur du Musk: on lui a demandé alors : est que tu mets un parfum quand tu appends la lecture aux gens? Il répondit : non, mais j’ai vu le Prophète (saws) dans le rêve lire dans ma bouche et depuis j’ai cette belle odeur dans ma bouche.» Seydi Hadji Malick Sy, dans documentation approfondie ‘Kifaya Rahibîna, nous apprend qu’il existe au global 14 méthodes de lecture du Coran recensées dans l’œuvre de Seydina Bana-i’ (ra). Cette œuvre de Seydina Bana-i’ (ra) est consacrée aux éminents érudits qui ont porté toute leur connaissance et leur savoir au Coran et aux différentes méthodes de sa lecture. Outre ces références citées et qui sont de source sure, Seydi Hadji Malick Sy et son université populaire partage les mêmes orientations que son Maître Abul Abass Cheikh Ahmad At Tidjanii sur la lecture du Coran et la méthode choisie est le Warsh. Ce n’est pas un hasard si le Maroc, Royaume Chérifien et fief du Guide Suprême de la Tarikha Tidiane, et l’Université de Tivaoune ont la même pratique concernant le rite d’Imam Mâlik et la méthode de la lecture du Coran.

Abdourahmane Sarr PAYE

 Auditeur Comptable Financier

 1er Adjt Commission Jeunesse Coskas

sarrpaye@gmail.com