Home Figures EL HADJ ABDOUL HAMID KANE (1855 – 1932)

EL HADJ ABDOUL HAMID KANE (1855 – 1932)

5996
0

Toucouleur de Saint-Louis du Sénégal, il fut un fin lettré arabe qui s’installera à Kaolack où il sera nommé Cadi Supérieur (d’où le surnom de Khaly).

Grand Mouqaddam de El Hadj Malick Sy dont il fut l’Ambassadeur itinérant, il eut le privilège de représenter le Saint-Homme à la grande conférence d’Alexandrie en 1916.

En effet, par une lettre télégramme n° 702 en date du 11 Aout 1916, le Ministre des Colonies informait le Gouverneur Généra de l’A.O.F. de l’invitation faite à El hadj Malick Sy par Hossein Ali, Chérif et Emir de la Mecque pour se rendre à Alexandrie prendre part en qualité de représentant de l’AOF à une grande conférence devant réunir les Oulémas du Maroc, de l’Algérie, et de la Tunisie.

El Hadj Malick Sy, indisponible pour des raisons de santé, proposa El Hadj Abdoul Hamid Kane.

C’est ainsi qu’il effectua le voyage, prenant place dans le paquebot « PARANA », le 20 Aout 1916 en direction d’Alexandrie.

C’est lui qu’El hadj Malick déléguera également pour le représenter à Paris, en 1922, lors de la pose de la première pierre de la Grande Mosquée de Paris. C’est au cours de ce voyage pendant qu’il faisait escale au Maroc qu’El Hadj Abdoul Hamid Kane apprit le décès de Seydi El hadj Malick Sy.

Selon le quatrième khalife d’El Hadji Abdoul Hamid Kane, l’imam Souleymane Kane de Kaolack :

‘La première rencontre entre El Hadji Malick Sy et El Hadji Abdoul Hamid s’est déroulée à Pout chez un de leur ami commun. Et depuis lors les deux érudits ne se sont plus quittés’. Et El Hadji Abdoul Hamid Kane, qui était un riche commerçant avant de s’engager dans la propagation du message de la Tidianiya, reconnaîtra en son aîné El Hadji Malick Sy le maître qui va l’élever au rang de Mouqaddam (dignitaire dans la Tidjaniya).
‘El Hadji Malick Sy, dans le cadre de ses visites pour étendre la Tidjaniya au Sénégal, n’est jamais venu à Kaolack. Il s’est arrêté à Gossas. Et aux gens qui l’interpellaient sur une telle stratégie, El Hadji Malick Sy répondait qu’avec la présence d’un érudit comme El Hadji Abdoul Hamid Kane, il n’a pas besoin de venir à Kaolack.

Et aux Talibé tidianes qui quittaient le Saloum pour aller à Tivaouane pour célébrer, il leur demandait de rester à Léona Kanène’, informe-t-il.

El Hadj Aboul Hamid Kane s’éteindra le 31 Décembre 1932.